Waze, le réseau social pour les automobilistes

https://i1.wp.com/www.1min30.com/wp-content/uploads/2013/08/waze-560x273.jpg

 

Présentation de Waze

Waze est un système basé sur le principe d un réseau social mais propose un GPS et une information gratuite.

Aujourd’hui pour ce qui est du GPS, de nombreuses solutions sont à disposition des consommateurs, on peut citer entre autre: Navigon, Tom-Tom. Cependant la majorité de ces solutions sont payante ou incomplète.

Waze n’est pas seulement un GPS, le principe de ce réseau est de fonctionner grâce à la communauté d’utilisateurs. Lorsqu’un utilisateur utilise le réseau Waze, il envoie des données au réseau qui mettent à jour les cartes.

 

Fonctionnalités de Waze

Waze peut ainsi:

  • vous diriger
  • vous indiquer les ralentissements
  • vous indiquer la météo
  • vous indiquer les radars
  • vous indiquer le sens de circulation
  • vous signaler la présence de la police
  • vous indiquer la station d’essence la moins chère

En plus de ces informations, Waze propose un aspect communautaire et social pour son réseau:possibilité d’afficher votre position en temps réel

  • personnalisation de votre avatar en fonction de votre humeur
  • vous pouvez lier votre compte Waze avec vos comptes de réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, Foursquare
  • signaler les accidents

Waze repose sur le principe de l’entre-aide et de la communauté, ce réseau est gratuit et utilisable sur votre téléphone portable, vous permettant une utilisation nomade, simple et facile.

Waze va vous permette à la fois de déjouer la circulation, d’économiser du temps et du carburant, d’optimiser vos déplacement, de faire parti d’une communauté et de participer au bien commun de cette communauté.

Retrouvez l’article ici.

N’hésitez pas à commenter !

Publicités

Line, le Whatsapp japonais

flag-32177_640

Petit nouveau dans la famille des réseaux sociaux, « Line », d’origine asiatique, connaît une croissance record et vient menacer les plus grands. Sa particularité : un réseau social exclusivement pensé Smartphone.

A mi-chemin entre Skype, Facebook et applications de messagerie instantanée, il s’agit d’un réseau social exclusivement mobile et gratuit. Sa particularité est qu’il lie chaque compte à un numéro de téléphone, ce qui permet à l’application de scanner le répertoire de chaque membre pour qu’il puisse retrouver et inviter ses contacts.

En plus de disposer d’une page de profil, l’utilisateur a la possibilité de passer des appels gratuitement et d’envoyer des messages instantanés via une connexion internet. La plateforme dispose de ses propres « emojis », sortes de smileys d’inspiration très manga. Ils sont l’identité visuelle du réseau et en font clairement son charme.

Retrouvez l’article en entier ici.

Pheed, le nouveau Twitter ?

Qu’est-ce que Pheed ?

Pheed permet, comme Twitter, de partager des publications mais attention, en 420 caractères, de quoi faire frissonner Twitter. Mais ce n’est pas tout, Pheed permet également de partager des photos (bon ce n’est pas une révolution), vidéos, de la musique (ça commence à être intéressant) ou encore un évènement-live (jackpot !).

Entre Facebook et Twitter, il est également possible d’aimer ou ne pas aimer des publications (Twitter serait sur le point d’adapter le like de « Facebook » sur son réseau, se sentirait-il menacé ?), d’ajouter des publications en favoris et de partager sur Twitter, Facebook ou Google +.

Pheed est devenu il y a quelques jours l’application gratuite numéro 1 dans le classement de l’App Store. Lancé fin 2012, ce nouveau réseau social, mélange de Facebook, Twitter et SoundCloud, a su séduire les adolescents américains et s’entourer dès le départ de plusieurs stars.

 

En quoi est-il différent de Twitter ?

Il se différencie surtout du site de micro-blogging par son mode de fonctionnement : le paywall (les utilisateurs peuvent faire payer leurs abonnés pour consulter leurs informations).

En rejoignant le réseau, on choisit entre deux options: créer une chaîne gratuite ou payante. Parmi la cinquantaine de pheeders célèbres, seuls David Guetta et Chris Brown ont pour l’instant choisi le payant (4,99 dollars et 2,99 dollars par mois respectivement). Paris Hilton, elle, s’adresse à ses fans gratuitement. Son dernier pheed: une vidéo de ses aventures sous-marines à Hawaii.

Les évènements live (concert, stand up, chat) peuvent, eux, se payer à l’unité, de 1,99 à 34,99 dollars. Le ratio actuel du partage des revenus est de 50/50 entre Pheed et l’utilisateur.

 

Aperçu de Pheed

Image

 

Retrouvez les articles en entier ici, ici et .

Et vous, que pensez-vous de l’utilisation de Pheed ? Peut-il remplacer Twitter ? Essayez eventWall.tv, notre mur de tweets, et donnez-nous votre avis.

Jelly, un nouveau réseau social

jellyfish-154799_640

 

Jelly, c’est quoi?

Une app de questions-réponses visuelle, disponible sur iOS et Android. C’est un peu l’enfant de Yahoo Answers et de Quora, sauce Instagram. Son slogan: «Aidons-nous les uns les autres.»

Comment ça marche?

Pour poser une question, il faut prendre une photo ou uploader une image (depuis la galerie ou via une capture d’écran). On peut y ajouter un lien, un gribouillis et un court texte, du genre «C’est quoi ce truc mystérieux?», «Quelles sont les meilleures baskets pour courir?», «Je vais à Paris, conseillez-moi un bon resto». De l’autre côté, on swipe d’une question à l’autre. Trois choix: zapper, répondre ou faire suivre à ses contacts qui peuvent y répondre, et ainsi de suite. On peut enfin voter pour les meilleures réponses. Pour l’instant, il n’y a ni hashtag, ni moteur de recherche, ni classement des questions les plus populaires.

Pourquoi un tel buzz?

Principalement à cause de son pedigree. Biz Stone est l’un des quatre cofondateurs de Twitter. Il avait révélé le nom de sa nouvelle aventure mais réussi à garder le concept secret. Jelly a déjà levé des sommes conséquentes. Parmi les investisseurs VIP, on trouve notamment Al Gore et Bono.

D’où vient le nom?

De la méduse et pas du dessert. Il été choisi «en référence à son cerveau décentralisé».

Quel est son potentiel?

Dur à dire. Simple, réactive et moderne, l’interface est dans l’air du temps. On swipe à tout va comme sur l’app de dating Tinder. Pour l’instant, le sérieux côtoie le LOL. «J’ai besoin d’aide avec Adobe Lightroom», tente l’un. «Qui connaît ce type qui me tousse dessus dans le bus?», demande un autre. «Voilà une photo de Mark Zuckerberg qui envoie un SMS au volant, qu’en pensez-vous?», balance un dernier. Avec un nombre d’utilisateurs encore très limité, il faut patienter un moment avant d’obtenir une réponse. C’est là que se trouve le plus grand défi de Jelly: l’app ne vient pas combler un manque critique. Se tourner vers Facebook, Twitter ou le Web est en général assez efficace.

Retrouver l’article en entier ainsi qu’une vidéo ici.

Et vous, que pensez-vous de l’utilisation de Jelly ? Peut-il avoir un intérêt à être utilisé par les entreprises comme Twitter avec les murs de tweets ? Essayez eventWall, notre mur de tweets eventwall.tv et donnez-nous votre avis.

Wechat, le whatsapp chinois

flag-26841_640

Qu’est-ce que c’est ?

Wechat est une application mobile chinoise gratuite équivalente de Whatsapp. Les comptes Wechat sont liés avec les numéro de téléphone portable ce qui permet de retrouver facilement toutes les personnes de son répertoires qui utilisent aussi l’application. Wechat peut aussi notamment être lié aux comptes QQ (équivalent chinois de MSN) et Facebook.

Fonctionnalités

L’application intègre les fonctionnalités suivantes :

  • l’envoie de messages textes et vocaux à ses contacts
  • la discussion en groupe
  • les appels vocaux
  • les appels vidéos
  • possibilité d’envoyer des émoticônes animés à ses contacts
  • poster des photos et vidéos sur sa page pour les partager avec ses contacts
  • jouer à des jeux

Tous se fait via une connexion Internet.

Pour en savoir plus, lisez la présentation ci-dessous :

Optimiser l’utilisation d’un mur de tweets pendant une conférence

university-105709_640

Dans cette article nous allons vous donner des conseils pour bien utiliser Twitter pendant vos conférences, en voici quelques uns :

  • Très important, le conférencier doit être familier de se genre d’outil et l’intégrer complétement dans son intervention, il doit y avoir une véritable synergie et ne pas considérer l’outil comme un gadget web à la mode,
  • Ne pas forcer les participants au tweet: ceux qui sont dans la salle doivent pouvoir poser leurs questions en direct, et pas exclusivement sur Twitter,
  • Au niveau logistique : charger quelques personnes de collecter et synthétiser les tweets, penser à mettre des prises électriques à disposition des participants pour qu’ils branchent leurs appareils portables, placer le mur de tweets à proximité du conférencier et afficher les tweets en gros,
  • Initier les participants qui le souhaite au principe du tweetwall avant le début des interventions, et renouveler éventuellement l’exercice lors d’une pause,
  • Réaliser une synthèse de ce qui s’est dit sur Twitter avec des outils comme Storify, pour laisser une trace des interventions à ceux qui étaient absents.

Pour plus de conseils, vous pouvez lire l’article suivant.

L’équipe eventWall.

 

Et vous, que pensez-vous de l’utilisation des réseaux sociaux pendant les événements ? Plus particulièrement les murs de tweets. Essayez eventWall.tv, notre mur de tweets, et donnez-nous votre avis.

Vine, qu’est-ce que c’est ?

reseau-social-vine

Racheté par Twitter le 24 janvier dernier, Vine est le nouveau réseau social qui embrase la blogosphère. Son concept ? Créer des vidéos limitées à 6 secondes.

Vine, qu’est-ce que c’est ?

Que vous soyez réalisatrice en herbe ou simple amatrice de vidéo, vous devriez apprécier ce réseau social d’un nouveau genre. Pourquoi ? Parce qu’au lieu de partager vos émotions, vos idées ou vos humeurs par écrit ou photo, vous les échangez par vidéo ! Seule contrainte : le temps. Vous avez 6 précieuses secondes pour réaliser votre très court-métrage.

Comme sur d’autres réseaux sociaux, vous pouvez liker, commenter, partager et suivre d’autres « vineurs » ou être à votre tour suivie.

Vine, comment ça marche ?

La première chose à savoir : Vine est une application. Vous devez donc la télécharger sur votre téléphone pour pouvoir l’utiliser. En quelques clics, votre compte est créé, soit via Twitter soit via votre mail. Vous pouvez ensuite vous laisser guider grâce à un tutoriel simple et clair. Mais voici tout de même quelques conseils.

Comment créer votre première vidéo ?

Cliquez sur la petite caméra à droite de l’écran et maintenez votre doigt appuyé sur votre téléphone pour filmer. Vous souhaitez stopper la vidéo ? Retirez simplement votre main ! L’intérêt ? Pouvoir insérer des dizaines de moments dans un même court-métrage. Vous pouvez ainsi obtenir une vidéo montée sans avoir effectué une seule minute de montage !

Avant même de vous lancer dans la réalisation de votre vidéo, définissez bien votre projet : est-ce une vidéo professionnelle ou personnelle ? Quel message voulez-vous diffuser ? Quelle personne/objet mettre en valeur ? Etc. Autant de questions qui vous aideront à définir les contours de votre court-métrage

Une fois votre vidéo terminée, vous pouvez bien entendu lui donner un titre mais surtout ajouter des hashtags ! Pensez-y si vous souhaitez parler d’un événement, d’une marque ou d’une thématique bien précise.

Comment trouver des « vineurs » ?

Dès votre première connexion, vous retrouvez dans votre flux quelques vineurs d’exception, repérés par l’équipe de Vine elle-même. De véritables pépites !

Pour chercher de nouveaux vineurs à suivre, il suffit de cliquer sur l’icône de gauche et d’appuyer sur « explore ». Deux possibilités s’offrent à vous : trouver des personnes ou des vidéos selon une thématique choisie grâce au système de tags. Les films sont également classés par catégorie. Libre, à vous de les parcourir et d’y découvrir de nouveaux talents.

Retrouvez l’article en entier ici.